OFFICIEL : Carlos Sainz conserve sa pénalité reçue en Australie

OFFICIEL : Carlos Sainz conserve sa pénalité reçue en Australie

©️ Ferrari
Ferrari, qui avait demandé le droit de révision auprès de la FIA concernant la pénalité de l'Espagnol, n'a finalement pas eu gain de cause.

par | 18 Avr 2023 | News F1

Alors que le Grand Prix d’Australie basculait dans le chaos lors du dernier départ, Carlos Sainz avait reçu 5 secondes de pénalité après avoir percuté Fernando Alonso. La course se terminant sous Safety Car, l’Espagnol était alors repoussé hors des points, à une très décevante 12e position.

Que ce soit au moment d’apprendre sa pénalité à la radio, ou dans le carré des interviews après la course, Carlos Sainz était furieux par rapport à la décision des commissaires. “Je pense que c’est la pénalité la plus injuste que j’ai vue dans ma vie jusqu’à présent“, regrettait-il au micro Canal Plus.

C’est ainsi que Ferrari, avait exercé son droit de révision auprès de la FIA concernant cette pénalité. Entendue ce jeudi matin, la Scuderia n’a pas été en mesure de faire évoluer la décision des commissaires.

En effet, la FIA a jugé qu’il n’y avait pas de “nouvel élément significatif et pertinent“ apporté par Ferrari et que “la requête était donc rejetée.“

Sainz “entièrement responsable de la collision“

“Cependant, même s’il s’agissait de l’équivalent d’un incident de premier tour, nous avons considéré qu’il y avait suffisamment d’espace pour que Sainz prenne des mesures pour éviter la collision, ce qu’il n’a pas fait. Nous avons donc imposé une pénalité de 5 secondes“, indique le rapport des commissaires.

Ferrari avait amené trois éléments pour essayer d’annuler cette pénalité :

  1. Les données télémétriques de la voiture de Sainz lors de ce départ.
  2. La déclaration de Sainz.
  3. Les déclarations des autres pilotes.

En plus de ces trois documents, l’écurie italienne a aussi tenté de faire jouer la jurisprudence rappelant un cas de l’équipe Force India. Les commissaires ont jugé que les affaires étaient « assez différentes“.

Pour sa défense, la Scuderia a par ailleurs avancé l’argument des pneus froids et de manière plus surprenante, celui du soleil ayant aveuglé les pilotes.

La FIA a ainsi considéré que ces éléments n’étaient pas suffisants et ont jugé que Sainz était bel et bien “entièrement responsable de la collision“.


Pour ne rien manquer de l’actu F1, suivez également SecteurF1 sur Facebook en cliquant ici !

Lire aussi :

DERNIÈRES NEWS