OFFICIEL : Ferrari a exercé son droit de révision pour la pénalité de Sainz

OFFICIEL : Ferrari a exercé son droit de révision pour la pénalité de Sainz

©️ Red Bull Content Pool
La Scuderia a officiellement demandé son droit de révision auprès de la FIA, après les 5 secondes infligées à Carlos Sainz pour son accrochage avec Fernando Alonso.

par | 7 Avr 2023 | News F1

Le Grand Prix d’Australie 2023 n’a décidément pas fini de faire parler. Cinq jours après l’arrivée, Ferrari a décidé d’officiellement contester la pénalité reçue par Carlos Sainz en fin de course.

L’Espagnol avait en effet accroché Fernando Alonso lors du dernier départ, à deux tours du terme du Grand Prix. Cependant, au milieu du chaos total, la course était à nouveau immédiatement interrompue.

Les pilotes n’ayant effectué que quelques mètres avant le 4e drapeau rouge, il n’était pas possible de valider le classement tel quel. Ainsi, la FIA a replacé tout le monde dans le classement qui était établi juste avant le 3e départ.

Dans le même temps, Carlos Sainz apprenait sa pénalité de 5 secondes pour son contact avec Fernando Alonso. La course se finissant sous Safety Car, le pilote Ferrari était donc automatiquement propulsé hors des points.

Frustré, l’Espagnol n’a pas compris pourquoi les commissaires ne l’ont même pas écouté avant de le pénaliser. Pour lui, c’était même “la pénalité la plus injuste” qu’il avait vue dans sa vie.

Le chaos lors du 3e départ à Melbourne

Vasseur justifie la décision de Ferrari

Fred Vasseur, directeur de la Scuderia Ferrari s’est exprimé sur cette décision de demander le droit de révision auprès de la FIA. “Comme nous discutons avec la FIA, et que nous avons envoyé le rapport à la FIA, je ne veux pas divulguer les détails de cette discussion“, a-t-il tout d’abord indiqué, cité par motorsport.com.

“La seule chose, c’est qu’à propos de Gasly/Ocon et Sargeant/De Vries au virage 1, la réaction des commissaires n’a pas été la même. Mais je veux éviter de faire des commentaires“.

“Dans un premier temps, ils examineront notre requête pour voir s’ils peuvent rouvrir le dossier. Ensuite, nous aurons une deuxième audience un peu plus tard, avec les mêmes commissaires ou les commissaires du prochain Grand Prix, au sujet de la décision elle-même.“

Fred Vasseur veut de la cohérence dans les décisions
Crédit : Ferrari

Fred Vasseur semble avant tout reprocher aux commissaires la différence de traitement entre les incidents du dernier départ. Les pilotes Alpine ont eux été entendus après la course. L’accrochage entre De Vries et Sargent n’a par ailleurs même pas été sous enquête.

“Ce que nous pouvons attendre, c’est au moins une discussion ouverte avec eux, et aussi, pour le bien du sport, d’éviter ce genre de décision lorsque vous avez trois cas, et pas la même décision.

“La plus grande frustration a été ressentie par Carlos, et vous l’avez entendu à la radio (voir plus bas), qui n’a pas eu la possibilité d’être entendu. Parce que le cas était très spécial, et dans ce cas, je pense qu’il aurait été logique, étant donné que la course était terminée, que cela n’affectait pas le podium, d’avoir une audience, comme Gasly et Ocon l’ont eue“.

La détresse de Sainz apprenant sa pénalité à la radio

Une réponse avant Bakou ?

“C’est aux commissaires de décider quelle est la bonne sanction, mais pour moi, en tout cas pour Carlos, pour l’équipe, rouvrir la discussion, c’est un premier pas“, poursuit le Français. “L’issue de cette affaire dépendra de la FIA. Nous avons nos arguments, c’est certain, mais je garderai les arguments pour la FIA.

“Il est certain que nous attendons une révision de la décision, car il s’agit d’une demande de révision, et nous n’obtiendrons pas la même décision.“

“Ils ont la main sur la situation maintenant. Et c’est à eux de décider de la première audience sur le fait qu’ils peuvent recevoir ou non la demande.“

“C’est à eux de décider quand ils veulent le faire. Ce pourrait être à Bakou ou avant. Nous préférons le faire avant et nous concentrer sur autre chose à Bakou“, a conclu Fred Vasseur.


Pour ne rien manquer de l’actu F1, suivez également SecteurF1 sur Facebook en cliquant ici !

Lire aussi :

DERNIÈRES NEWS