Domenicali : Les circuits historiques ne doivent pas être “arrogants”

Domenicali : Les circuits historiques ne doivent pas être “arrogants”

©️ Red Bull Content Pool
Le PDG de la Formule 1 a prévenu les circuits historiques. Pour rester au calendrier, il ne faudra pas se reposer sur le passé.

par | 16 Avr 2023 | News F1

Stefano Domenicali s’est une nouvelle fois exprimé concernant le calendrier de la F1. L’ancien boss de la Scuderia Ferrari se dit satisfait par le nombre de Grands Prix actuellement.

Toutefois, il a tenu à avertir les circuits présents depuis de nombreuses années : l’histoire ne suffit plus, il faut désormais avoir un vrai plan pour l’avenir.

“Je dirais qu’en termes de nombre, 24 [Grands Prix] est le bon chiffre, et le mélange de continents que nous avons aujourd’hui semble bon“, analyse Domenicali cité par motorsportweek.com.

“Ce n’est pas un secret, nous sommes toujours en train de voir s’il y a une chance d’aller en Afrique, c’est le seul continent qui manque.“

En effet, le Grand Prix d’Afrique du Sud semble être en concurrence avec celui de Belgique pour la dernière place au calendrier 2024. Par ailleurs, l’Italien a eu des mots durs envers les circuits historiques, comme peut l’être Spa-Francorchamps justement…

Kyalami en concurrence avec Spa-Francorchamps
©️ Red Bull Content Pool

Pas d’avenir assuré pour les circuits historiques

“Lorsque les [circuits] historiques ne regardent que derrière eux, c’est quelque chose qui n’est pas bon, alors que lorsqu’ils ont une bonne base pour regarder vers l’avant avec un avenir différent, c’est magnifique.

C’est pourquoi, avec les Grands Prix dits historiques, nous nous efforçons de comprendre quelle est la vision de l’avenir. Pour être honnête, il ne suffit pas d’être arrogant et de croire que l’on a un avenir assuré parce que l’on a organisé une course depuis 100 ans“, poursuit Domenicali.

Je pense qu’en ce moment, tout le monde comprend cela, et nous ne jouons aucun jeu, nous sommes très transparents avec eux, nous leur disons que s’ils veulent être au calendrier, ils doivent faire les choses que nous pensons être bonnes pour eux et aussi pour nous en tant que F1.

Il est clair qu’au cours des deux dernières années, la perception de ces lieux historiques a changé, car ils réalisent que le paysage est différent.

Également interrogé sur la possibilité d’une concurrence entre les Grands Prix géographiquement proches, le PDG de la Formule 1 n’est absolument pas inquiet.

“Chaque course, pas seulement en Amérique, a une personnalité différente, une qualité différente, une segmentation différente des fans. Je ne vois pas de cannibalisation, tout est différent, les événements sont différents, je ne vois pas de problème“, a conclu Stefano Domenicali.


Pour ne rien manquer de l’actu F1, suivez également SecteurF1 sur Facebook en cliquant ici !

Lire aussi :

DERNIÈRES NEWS